parfait


parfait

parfait, aite [ parfɛ, ɛt ] adj. et n.
XIIe; parfit XIe; perfectus Xe; p. p. du v. parfaire, d'apr. lat. perfectus
IQui est au plus haut, dans l'échelle des valeurs.
1Tel qu'on ne puisse rien concevoir de meilleur. accompli, achevé, admirable, excellent, 1. exemplaire, incomparable. Être en parfaite santé. Aussi bien fait, aussi réussi que possible. impeccable; sans-faute. Parfait en son genre. Parfaite exécution d'une sonate. « Réglage parfait » (Zola). Crime parfait. Plus, moins parfait. (Personnes) Sans défaut, sans reproche. Il n'est pas parfait (cf. Ce n'est pas un saint). « Les gens sans fortune doivent être parfaits ! » (Balzac).Subst. Les parfaits, nom que se donnaient les cathares.
2(Personnes) Dont on n'a qu'à se louer, sans reproche. irréprochable. Il « a toujours été parfait pour moi » (Stendhal). C'est un mari parfait. Vous avez été parfait ! (cf. À la hauteur). Personne (nul) n'est parfait. (Choses) Une soirée parfaite. Remède parfait contre le rhume. infaillible. C'est loin d'être parfait. Absolt Parfait ! très bien !
3(Sens absolu) Qui réunit toutes les qualités concevables. Dieu est parfait.
II
1Qui répond exactement, strictement à un concept. absolu, 1. complet, total. Type, exemple parfait. « Des seins d'une rondeur parfaite » (Romains). En parfait accord. Ressemblance parfaite. Linge d'une blancheur parfaite. Une parfaite connaissance de l'anglais. Filer le parfait amour. 1. idéal. Être dans la plus parfaite ignorance de ce qui se passe. 1. complet.
2(Av. le nom) Qui correspond exactement à tel ou tel type, à tel ou tel emploi (personnes). accompli, achevé, 1. complet; modèle. Un parfait gentleman. consommé. « Ses soupirants [de Célimène] se conduisent comme de parfaits goujats » (Lemaitre). Un parfait filou. fieffé. Un parfait crétin.
3(1690) (Choses) Accord parfait. (XVe) Nombre parfait : nombre entier égal à la somme de ses diviseurs (ex. 6 = 3 + 2 + 1). — Phys., chim. Gaz parfait : état théorique vers lequel tend tout gaz considéré à des températures très supérieures à son point critique et à des pressions peu élevées.
4(Sens étym. parfaire) Qui est arrivé au terme de son évolution normale. La forme parfaite d'un insecte.
III N. m.
1Littér. Perfection. « Le parfait est le centre de gravitation de l'humanité » (Renan).
2(1596; lat. gramm. perfectum) Ling. Ensemble de formes verbales indiquant un état présent résultant d'une action antérieure. Parfait latin, grec.
Abusivt Le passé (simple ou composé) opposé à l'imparfait.
3(1871) Glace qui ne contient que de la crème fraîche et un parfum. Un parfait au café, au chocolat.
⊗ CONTR. Imparfait, laid, mauvais; médiocre, 1. moyen. Approximatif, partiel, relatif.

parfait nom masculin Crème glacée d'un seul parfum, moulée dans une forme conique. Ensemble de formes verbales qui, dans certaines langues, servent à présenter le procès comme le résultat actuel d'une action passée. Synonyme de accompli. Chez les cathares, celui qui avait reçu le consolamentum et qui devait s'imposer un ascétisme rigoureux. ● parfait (synonymes) nom masculin
Synonymes :
parfait, parfaite adjectif (latin perfectus, de perficere, parfaire) Qui est ce qu'il est de façon absolue, sans la moindre restriction : Un cercle parfait. Qui est tel au plus haut degré ; complet, total : Il est d'une correction parfaite. Un parfait homme du monde. Qui a toutes les qualités qu'on attend de lui : Un secrétaire parfait. Le repas était parfait. Biologie Se dit d'un animal adulte, apte à se reproduire et ne grandissant plus. (L'insecte parfait est l'imago.) Botanique Se dit d'un vaisseau du bois formant un tube continu. Chimie Se dit d'un complexe dont les constituants sont entièrement dissimulés à leurs réactifs analytiques. ● parfait, parfaite (citations) adjectif (latin perfectus, de perficere, parfaire) Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon Niort 1635-Saint-Cyr 1719 Il faut se servir des gens selon leurs talents, et compter qu'il n'y en a point de parfaits. Lettres, 1679 parfait, parfaite (difficultés) adjectif (latin perfectus, de perficere, parfaire) Construction et sens Bien qu'exprimant une qualité absolue, parfait peut s'employer avec moins, plus et trop. Cet emploi est courant lorsque parfait signifie « achevé, accompli, mené à son terme » : j'ai dÛ travailler très vite, c'est moins parfait que la dernière fois. ● parfait, parfaite (expressions) adjectif (latin perfectus, de perficere, parfaire) Parfait, c'est parfait, indiquent un consentement total ou montrent qu'un fait est bien noté. Bois parfait, synonyme de duramen. Nombre parfait, nombre égal à la somme de tous ses diviseurs. Accord parfait, accord consonant de trois sons. ● parfait, parfaite (synonymes) adjectif (latin perfectus, de perficere, parfaire) Qui est ce qu'il est de façon absolue, sans la...
Synonymes :
- idéal
- irréprochable
- non pareil (littéraire)
Contraires :
- défectueux
Qui est tel au plus haut degré ; complet, total
Synonymes :
- achevé
- consommé
- fieffé (familier)
Contraires :
Qui a toutes les qualités qu'on attend de lui
Synonymes :
- irréprochable
- réussi
Contraires :
- déplorable
- désastreux
- détestable
- exécrable
- loupé (familier)
- manqué
- médiocre
- négligé
- raté (familier)
Botanique. Se dit d'un vaisseau du bois formant un tube continu.
Contraires :
- trachéide
Parfait, c'est parfait
Synonymes :
Botanique. Bois parfait
Synonymes :

parfait, aite
adj. et n. m.
aA./a adj.
rI./r
d1./d Qui réunit toutes les qualités; sans nul défaut. Nul n'est parfait.
d2./d Aussi accompli qu'il est possible; qui ne saurait être amélioré, dépassé dans son genre. Un travail parfait.
|| Irréprochable. Sa mère a été parfaite en toutes circonstances.
rII./r
d1./d Complet, total; qui correspond exactement à un modèle, un idéal. Filer le parfait amour.
Iron. Un parfait imbécile.
|| MATH Nombre parfait: nombre égal à la somme de ses diviseurs. (Ex.: 6 = 1 + 2 + 3.)
d2./d MUS Accord parfait, formé de la tonique, de la tierce et de la quinte (do, mi, sol, dans le ton de do majeur).
aB./a n. m.
d1./d LING Aspect du verbe présentant l'action non pas dans son déroulement mais comme achevée, ou comme un procès pur, indépendamment de toute relation temporelle. Syn. perfectif, accompli.
d2./d Crème glacée. Parfait au café.

I.
⇒PARFAIT1, -AITE, adj.
I.Empl. adj.
A.Vieilli. [Part. passé de parfaire, au sens de «compléter» et empl. adj. corresp.]
1. [En parlant d'une quantité numérique ou d'un espace, d'un volume; corresp. à parfaire A] Qui a atteint sa plénitude:
1. ... au moment où la bulle se forme, elle se présente sous un aspect elliptique (...). Quand la bulle est parfaite et qu'elle a quitté son support, elle devient exactement ronde...
D'ALLEMAGNE, Récr. et passe-temps, 1904, p.251.
Loc., vx. Parfait payement. ,,Payement auquel on a ajouté la somme qui manquait pour le rendre complet`` (LITTRÉ). Je dois être détenu jusqu'à parfait paiement de ma lettre de change (PICARD, Avent. E. de Senneville, 1813, p.357).
2. [En parlant d'un processus ou de son résultat; corresp. à parfaire B] Qui a été poursuivi jusqu'à son terme, qui est parvenu à son achèvement. Synon. achevé, fini, terminé; anton. inachevé. Voilà huit jours que la guérison est parfaite (CADET DE GASSICOURT, Mal. enf., t.1, 1880, p.32). Tu as tort de nier des choses révolues et parfaites (A. FRANCE, Révolte anges, 1914, p.335).
Loc., vx. Fait et parfait. Totalement terminé. La noce faite et parfaite ne changea rien aux habitudes de l'arquebusier (NERVAL, Nouv. et fantais., 1855, p.206).
Rem. Pour l'empl. gramm., v. parfait2.
B. —Qui présente pleinement tous les caractères typiques, qui est au sommet de l'échelle des valeurs.
1. Qui réalise pleinement les propriétés attendues, qui répond totalement à une norme idéale ou qui est pleinement approprié dans la situation considérée.
a) [En parlant d'une chose, parfois d'un animal]
[Critères d'ordre quantitatif, physique, matériel] Synon. de adéquat, entier, intégral, réussi, total; anton. défectueux, ébauché, esquissé, grossier, incomplet, manqué, sommaire. Elle lançait le ballon à des distances parfaites, ni trop loin ni trop près (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.102). La «figure prodigieusement régulière» des belles fleurs hexagonales de la neige dont la symétrie est si parfaite (METZGER, Genèse sc. cristaux, 1918, p.127). V. cru ex. 2, être1 ex. 116, harmonie B 4 ex. de Senancour, imparfait1 ex. 1.
SYNT. Parfaite concordance, égalité, netteté, régularité; coïncidence, conformité, équilibre, étanchéité, pureté, ressemblance, vide parfait(e).
Expr. Être en parfait état, en parfaite santé.
Loc. (Être) parfait contre/pour qqc. (Être) tout-à-fait efficace, etc. (dans tel cas). Un apprêt parfait pour une fine toile de batiste (Lar. mén. 1926, p.1045).
[Critères d'ordre esthétique, intellectuel, affectif, éthique] Synon. de (tout à fait) correct, exact, fini, impeccable, parachevé, poli, précis; anton. imprécis, incorrect, inexact, mauvais, médiocre. Une des académies les plus finies, les plus parfaites qui soient sorties du crayon de Prud'hon (GONCOURT, Art XVIIIes., 1882, p.427). N'est-il pas toujours (...) d'une déférence aussi parfaite, irréprochable? (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p.139). Une intuition totale et parfaite, une exacte appréhension du monde vivant (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p.88). V. amour ex. 143, bien3 ex. 2, bon1 ex. 4, excellent ex. 2:
2. Leur première étreinte avant l'amour est immédiatement si parfaite, si harmonieuse, qu'ils la gardent immobile, pour en connaître pleinement la multiple volupté.
LOUÏS, Aphrodite, 1896, p.181.
SYNT. Parfaite réussite; beauté, forme, type parfait(e); connaissance, langue, ordre parfait(e); amour, bonheur, calme, grâce, harmonie, joie, moments, tranquillité parfait(e)(s); manières, politesse, tact parfait(e)(s).
Expr. De/d'une façon, manière parfaite; être en parfait accord; c'est loin d'être parfait.
Locutions
Contrition parfaite (relig.). ,,La doctrine catholique distingue (...) la contrition imparfaite ou attrition (...) et la contrition parfaite (...) qui est fondée sur la bonté de Dieu et qui déteste le péché non point à cause du mal dont il est la source pour le pécheur, mais à cause du mal qu'il fait à Dieu`` (Théol. cath. t.3, 2 1911, s.v. contrition). Je fus pénétré de remords et de contrition parfaite (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.22).
Crime parfait. Crime minutieusement élaboré, exécuté, de façon à ne laisser aucun indice compromettant et à empêcher la découverte du coupable. Nous sommes au temps de la préméditation et du crime parfait. Nos criminels ne sont plus ces enfants désarmés qui invoquaient l'excuse de l'amour (CAMUS, Homme rév., 1951, p.13).
Filer le parfait amour. V. filer I A 1 a au fig., loc. verb.
♦[Dans une formule épistolaire] [Je] vous prie d'agréer l'assurance de ma parfaite considération (BLOY, Journal, 1893, p.75).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est extrêmement beau, bon, bien. V. imparfait1 B 1 b ex. de Gide et meilleur II B 1 b ex. de Rodin.
Au parfait (vx). À la perfection, entièrement. L'Hospitalière étant au parfait remise de sa tristesse (FABRE, Chevrier, 1867, p.333).
Spécialement
) BOTANIQUE
Bois parfait. V. bois II A 1 bot.
Fleur parfaite. ,,Fleur(s) qui présente(nt) les quatre verticilles floraux, le calice, la corolle, l'androcée et le gynécée`` (LITTRÉ). La présence des dicotylédones angiospermes, c'est-à-dire des végétaux à véritables fleurs parfaites, que tous les naturalistes considèrent comme le degré le plus élevé de l'organisation des végétaux (Ad. BRONGNIART, Graines foss., 1876, p.12).
Vaisseau parfait. Vaisseau dépourvu de cloison transversale. Ce ne sont pas des vaisseaux parfaits, puisqu'il n'y a pas disparition des cloisons transversales comme dans les vaisseaux des Angiospermes (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t.2, 1931, p.257). Les vaisseaux annelés, spiralés, aréolés, sont interrompus par les cloisons transversales qui séparent les cellules d'une même file; ce sont des vaisseaux fermés, des vaisseaux imparfaits (...). Dans les vaisseaux réticulés et les vaisseaux ponctués, (...) les cloisons transversales se résorbent ordinairement; le vaisseau se présente alors comme un tube qui peut atteindre une grande longueur; c'est un (...) vaisseau ouvert, un vaisseau parfait (Bot., 1960, p.540 [Encyclop. de la Pléiade]).
) GASTRONOMIE
Subst. masc. ,,Anciennement (...) entremets glacé à base de crème de moka. Actuellement (...) glaces faites en pâte à bombe d'un seul parfum`` (MONT. 1967). —Non, pas de crème (...) Le parfait suffira (...) surtout qu'il soit bien glacé (A. DAUDET, Fromont jeune, 1874, p.233). Parfait au café (...). Cuire le sucre, avec le café, au filet. Verser alors doucement ce sirop bouillant sur les jaunes d'oeufs en les remuant. Fouetter le mélange (...). Mélanger la crème fouettée et verser l'appareil dans un moule à parfait (moule à glace en forme de pain de sucre...) (H.-P. PELLAPRAT, L'Art culin. mod., Paris, 1936, p.675).
Parfait amour. Liqueur alcoolisée à base de citron, cédrat, girofle, coriandre, etc. On lui versa du parfait-amour: Çà [sic] se laisse boire (...) mais ce n'est encore que de la petite bierre [sic] auprès des liqueurs de la célèbre madame Anfous (VIDOCQ, Mém., t.2, 1828-29, p.75). Ses bouteilles [du cabaret] renferment des breuvages frelatés de couleurs rose et verte, connus sous le nom de parfait amour et de consolation (SUE, Myst. Paris, t.1, 1842, p.23).
Parfait amour de chiffonnier (arg., vx). Eau-de-vie médiocre. Un individu (...) demande au manezingue un verre de parfait amour de chiffonnier (PAILLET, Voleurs et volés, 1855, p.37).
) HIST. DU COST. Parfait contentement. ,,Mode du XVIIIes., noeud de ruban couronnant le corsage et le haut du busc`` (LELOIR 1961). La robe de satin à ramages [de Mme de Pompadour sur le portrait de La Tour] laisse place dans l'échancrure de la poitrine à plusieurs rangs de ces noeuds qu'on appelle, je crois, des parfaits contentements (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t.2, 1850, p.508).
) JEUX, arg. Parfaite égalité ou parfaite (subst. fém.). ,,Jeu de hasard où le jeteur du dé gagne si la case à emblème sur laquelle il a misé reçoit la face à même emblème`` (ESN. 1966). La Parfaite (...) qui se joue avec un dé portant (...) figures [trèfle, carreau, pique, coeur, ancre, soleil ou tête] (...) reproduites sur une table (BRUANT 1901, p.281).
) MATHÉMATIQUES
Carré parfait. ,,Entier qui est le carré d'un entier naturel`` (BOUVIER-GEORGE Math. 1979). Si un entier N n'est pas un carré parfait, sa racine carrée (...) est un nombre incommensurable (E. BOREL, Paradoxes de l'infini, 1946, p.25). Cube parfait. ,,Entier qui est le cube d'un entier naturel`` (BOUVIER-GEORGE Math. 1979). On disait que dans la classe des nombres rationnels un d'entre eux a une racine cubique si, réduit à sa plus simple expression, ses termes sont des cubes parfaits (Gds cour. pensée math., 1948, p.81).
Ensemble parfait. ,,Partie fermée sans point isolé d'un espace topologique`` (BOUVIER-GEORGE Math. 1979). Cantor commence à développer la théorie des ensembles de nombres réels, (...) obtenant ainsi les principaux résultats élémentaires sur la topologie de la droite, la structure des ensembles ouverts, des ensembles fermés, les notions d'ensemble dérivé, d'ensemble parfait totalement discontinu (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p.166). Baire définit les ensembles denses, partout denses et non denses sur un ensemble parfait donné P. Il montre que P ne saurait être la somme d'une infinité dénombrable d'ensembles non denses sur lui (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.36).
Nombre parfait. V. nombre A 3 a .
) MUSIQUE
Accord parfait. V. accord B 2 b.
Cadence parfaite. Marche de la dominante (avec ou sans 7e) à la tonique, les deux accords se trouvant en position fondamentale (d'apr. Mus. 1976). V. imparfait1 B 1 d ex. de Lavignac.
Conson(n)ance parfaite. ,,Intervalle juste et déterminé qui ne peut être altéré sans perdre sa qualité de consonance: telles, la quinte et l'octave`` (ROUGNON 1935, p.87 et 143). Certains intervalles plaisent immédiatement à l'oreille (...) ces intervalles sont la quinte et l'octave. On leur donne le nom de consonnances parfaites, c'est-à-dire consonnances de conclusion (FÉTIS, Harm., 1849, p.78).
Temps parfait. Dans la musique du moyen âge, temps appartenant à la division ternaire (d'apr. ROUGNON 1935, p.87). Le temps parfait (ternaire) ou imparfait (binaire) (BRENET, Mus., 1926, p.298).
) PHYSIQUE
Fluide/liquide parfait. ,,Un fluide est dit parfait si l'on peut négliger sa viscosité`` (J.-P. SARMANT, Dict. de Phys., Paris, 1978, s.v. fluide). Cas d'un liquide parfait (incompressible, homogène, sans viscosité). Quand le fluide pesant est un liquide homogène parfait, sa densité (partout la même) est indépendante de sa pression (PAINLEVÉ, Résist. fluides non visqueux, 1930, p.26). Un fluide naturel, de faible viscosité, se comporte sensiblement comme un fluide parfait à faible distance d'un obstacle autour duquel il s'écoule, tandis que dans une couche très mince entourant l'obstacle (...) s'exercent des efforts tangentiels importants, avec dissipation d'énergie (...) le fluide parfait cesse d'être une fiction sauf au voisinage immédiat de l'obstacle (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.183).
Gaz parfait (v. gaz B). Les gaz obéissent très approximativement aux trois lois suivantes: la loi de Mariotte, la loi de Joule, la loi de Gay-Lussac. On considère comme gaz parfait un fluide hypothétique obéissant exactement à ces lois (H. POINCARÉ, Thermodyn., 1892, p.153).
) ZOOL. Qui présente une organisation très évoluée. Dans sa plus grande simplicité, le système nerveux (...) donne aux animaux (...) des facultés moins nombreuses et moins éminentes que celles que le même système procure aux animaux les plus parfaits, en qui il se trouve dans sa plus grande composition et muni de ses accessoires (LAMARCK, Philos. zool., t.2, 1809, p.214). Avant d'arriver à son stade final, le mammifère a dû passer par les formes de tous les autres animaux; l'animal parfait contient tous les autres (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.489).
Insecte ou état, forme, etc., parfait(e). Insecte (...) qui est parvenu au terme de ses métamorphoses. La nymphe, dans son enveloppe de chitine (...) subit un obscur, confus et fantastique travail, d'où sortira, ailé, parfait, l'insecte (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.145). Les larves ayant terminé leur évolution quittent d'elles-mêmes le sinus; (...) elles deviennent pupes puis insectes parfaits (GARCIN, Guide vétér., 1944, p.106). V. imparfait1 ex. 2.
b) [En parlant d'une pers.] Qui correspond exactement à un certain modèle esthétique, intellectuel, affectif, éthique, social; qui remplit son rôle au mieux. Synon. accompli, consommé. Parfait chrétien. Chaque partie [de l'humanité] est parfaite quand elle est tout ce qu'elle peut être, et qu'elle fait excellemment tout ce qu'elle doit faire (RENAN, Avenir sc., 1890, p.387). Pour bien servir une amante il faut retrouver des mouvements sûrs et qu'au plus tendre respect s'ajoute une juste audace. (...) le parfait amant sait joindre la connaissance à la reconnaissance (BARRÈS, Cahiers, t.5, 1907, p.231). V. aplomb ex. 9.
Loc. Être parfait de (+ subst.). Être doué de toutes les qualités (dans tel domaine), présenter au plus haut point telle qualité. Être parfait de compréhension, de discrétion, de tact. Eugénie était parfaite de grâce et de bonté (BALZAC, E. Grandet, 1834, p.230). Imogène paraît être la belle des belles, parfaite de corps et d'âme, réunissant toutes les distinctions, pétrie de tous les attraits (AMIEL, Journal, 1866, p.324).
Empl. subst. Personne ayant fait preuve des plus grandes qualités (dans tel domaine). Valentine Tessier, la parfaite, la succulente, la toute femme (COLETTE, Jumelle, 1938, p.136). Purgez le passé de tous les monstres littéraires, (...) n'admettez enfin que les parfaits, contentez-vous de leurs miracles d'équilibre, (...) vous verrez promptement dépérir le grand arbre de nos Lettres (VALÉRY, Variété IV, 1938, p.41).
En partic. [Dans les relations sociales] Qui a une conduite tout-à-fait courtoise. Parfait gentilhomme, gentleman. Un cavalier parfait, rempli de savoir-vivre et de délicatesse (COURIER, Pamphlets pol., Au réd. «Censeur», 1819, p.45).
Expr. Être parfait avec/pour qqn. Le marquis était parfait pour sa femme; il veillait à ce que son salon fût suffisamment garni (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.251).
2. En antéposition, avec une nuance iron. Qui présente pleinement les caractères, notamment négatifs, qui lui sont propres. Un parfait bureaucrate, fonctionnaire, petit bourgeois, technocrate; une parfaite indifférence. Un tout petit monsieur en redingote noisette, (...) compassé, (...) une cravate en soie noire haute de cinq doigts, une serviette en cuir, un parapluie: le parfait notaire de village (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p.107). C'est l'historien maintenant (...) qui s'avance masqué: (...) il peut emprunter à son gré tel ou tel masque nouveau, telle «défroque» et, chaque fois, jouer le jeu en parfait comédien, jusqu'à se prendre à son propre jeu (MARROU, Connaiss. hist., 1954, p.264).
En partic. [Associé à un subst. impliquant un jugement nég.] Qui représente le plus possible telle imperfection, tel vice; qui mérite l'opinion la plus défavorable. Un parfait coquin, imbécile. Ils ont l'air de francs ivrognes et de parfaites canailles (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p.273). Une vaste crapulerie (...) la plus effrontée de toutes!... Une parfaite imposture ma foi! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.501).
C. —Domaine mor., relig., en postposition. Qui est rempli de vertus, sans défauts. Synon. exemplaire, infaillible; anton. faillible, fautif. Qu'enfin embrasé d'une inviolable charité, il croisse en vertu jusqu'à l'état d'homme parfait, jusqu'à la perfection du Christ (BILLY, Introïbo, 1939, p.147):
3. Nous appelons bien (...) ce que nous savons certainement être un moyen de nous approcher de plus en plus de ce modèle que nous nous proposons (...). Et nous disons que les hommes sont plus ou moins parfaits ou imparfaits selon qu'ils s'approchent plus ou moins de ce même modèle.
RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p.176.
Expr. Nul n'est parfait. Nul n'est parfait, tous ont leurs défauts: chaque homme pèse sur les autres, et l'amour seul rend ce poids léger (LAMENNAIS, Paroles croyant, 1834, p.150).
Empl. subst., gén. au masc. plur.
♦Personne de la plus grande valeur morale. Ô beaux royaumes de l'Intelligence, qui ne souffrez que les âmes transparentes des saints, belles régions (...) qui ne voulez que les purs et les sages selon le ciel, jardins sublimes dont les bons sont chassés et qui n'accueillent que les parfaits (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p.187). V. imparfait1 B 2 ex. de Maritain.
HIST. RELIG. [Chez les Cathares] Personne qui, après une période d'épreuve, avait reçu le consolamentum [sacrement cathare conférant l'Esprit-Saint par imposition des mains] en s'engageant à respecter scrupuleusement les observances du catharisme, et qui était par là reconnue digne d'accorder à son tour le même sacrement. Tant qu'ils furent libres, les Parfaits portèrent un vêtement noir, qui les distinguait des croyants. (...) lorsqu'ils furent pourchassés, (...) ils mirent, sous leurs vêtements, un cordon symbolique. On disait alors qu'ils étaient «revêtus et parfaits». Les femmes pouvaient être également «revêtues et parfaites». (...) certaines parfaites furent l'objet d'une considération spéciale (F. NIEL, Albigeois et Cathares, Paris, P.U.F., 1965 [1955], pp.57-58). Le futur parfait doit abjurer solennellement la foi catholique (...). Il promet de ne plus manger désormais de viande, ni d'oeufs, ni d'aucune nourriture d'origine animale, de s'abstenir à jamais de tout commerce charnel, de ne plus jamais mentir ni prononcer de serment, et de ne pas renoncer à sa foi par crainte de la mort (...) il fait publiquement l'aveu de ses fautes (...). Là seulement il est prêt à recevoir l'Esprit (Z. OLDENBOURG, Le Bûcher de Montségur, Paris, Gallimard, 1959, p.51).
Rem. Parfait s'emploie aussi dans un sens analogue à propos de certains Bogomiles (v. F. NIEL, op. cit., p.44) et de certains Vaudois (v. Z. OLDENBOURG, op. cit., p.83, 84, 318, 321, 322).
D.PHILOS., MÉTAPHYS., en postposition. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Qui a toutes les qualités par essence, qui représente le bien absolu. Synon. idéal, pur. La femme est l'être le plus parfait entre les créatures. Sortie la dernière des mains qui façonnaient le monde, elle doit exprimer plus purement que toute autre la pensée divine (BALZAC, E. Grandet, 1834, p.266). V. athée ex. 9.
Expr. Il n'y a rien de parfait.
En partic. L'Être parfait. Synon. Dieu. Moi: (...) Dieu est l'être parfait. Lui: Vous voulez dire l'idée de la perfection, car son existence est à démontrer. Moi: Mais la perfection implique l'existence. Lui: Encore un sophisme de Descartes (MÉNARD, Rêv. païen, 1876, p.42). V. acte2 ex. 1.
♦[P. allus. à l'Évangile de St Matthieu V, 48: «Vous donc, vous serez parfaits, comme votre Père céleste est parfait»] Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. V. citer ex.5.
P. méton. [En parlant d'une chose venant de Dieu] Le christianisme est parfait, les hommes sont imparfaits. Or, une conséquence parfaite ne peut sortir d'un principe imparfait. Le christianisme (...) ne peut être venu que de Dieu (CHATEAUBR., Génie, t.2, 1803, p.605).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le bien, le bon absolu, l'infini. Angoisse de ces coeurs qui manquent soudain devant l'éblouissement de la matière; foudre du parfait; pendant que gronde le chuchotement de la divine vérité (GIONO, Poids du ciel, 1938, p.80). V. imparfait1 C ex. de Cousin.
Rem. (relative aux empl. I B, C et D). ,,On a dit que parfait, étant un adjectif absolu, rejette toute modification en plus ou en moins. Cela ne se soutient pas devant l'usage: on trouve dans les exemples: très parfait, le plus parfait (...) moins parfait, plus parfait`` (LITTRÉ). Supra I B 1 a ex. de Goncourt, I B 1 a ex. de Lamarck, I C ex. 3, I D ex. de Balzac, etc.
II.Empl. interj. [Pour marquer la satisfaction, l'accord ou parfois, ironiquement, le désaccord] (C'est) parfait! Synon. d'accord, on ne peut mieux. Emboîte ta coloquinte là-dedans. —Eh bien! après? dis-je en essayant le chapeau. —Parfait! idéal! ajouta-t-il en me l'ajustant (...) Oh! bravo! (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.166). Eh bien! c'est parfait! Le voilà lancé! (SARDOU, Rabagas, 1872, III, 12, p.150). Très bien! Parfait! Je vais arranger cette affaire-là! (BECQUE, Corbeaux, 1882, I, 1, p.52).
REM. Parfaitissime, adj., hapax. Ma chère et parfaitissime infirmière (E. DE GUÉRIN, Lettres, 1847, p.506).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. a) 2emoitié Xes. «qui est accompli, excellent, idéal dans un domaine ou dans sa condition» perfectus fud en carité (St Léger, éd. J. Linskill, 33); 1er quart XIIIes. parfais en carité (RENCLUS DE MOLLIENS, Charité, 57, 12 ds T.-L.); b) ca 1480 «accompli, qui représente totalement sans restriction un type, qu'il soit bon ou mauvais» traistre parfait (Mistère Vieil Testament, XXXVI, 33945, éd. J. de Rothschild, IV, 300); c) 1563 métal parfait (BERNARD PALISSY, Recepte véritable, p.281 ds IGLF); d) 1636 vers parfaits (MERSENNE, Harmonie universelle, Traité des consonances, 376, ibid.); e) 1636 mus. trios parfaits (ID., ibid., 272, ibid.); 1690 accord parfait (FUR.); f) 1690 animal parfait «un animal entier qui est propre pour la génération» (ibid.); 1755 «dont tous les membres et tous les organes sont entièrement formés, conformément à son espèce type» (MONTESQUIEU, Esprit des lois, t.4, p.141: Paul dit que l'enfant naît parfait au septième mois); g) 1737 bois parfait (Hist. et mém. de l'Ac. royale des Sc., Année 1737, Paris, impr. royale, 1740, p.130); 2. a) ca 1050 «qui est absolument accompli et sans défaut, au plus haut degré de l'excellence, idéal» parfit' amor (Alexis, éd. Chr. Storey, 68); b) ca 1170 par affaiblissement parfite amur «grand amour» (MARIE DE FRANCE, Lais, éd. J. Rychner, Eliduc, 1150, p.190); 1690 (FUR., s.v. filer:On dit aussi, qu'un homme file le parfait amour, pour dire qu'il cageolle une femme dans les formes); c) 1er quart XIIIes. «total, complet» joie parfite (RENCLUS DE MOLLIENS, op. cit., 204 ds T.-L.); d) XVes. «qui présente des qualités, des caractéristiques exceptionnelles» nombre parfait «nombre qui est égal à la somme de ses parties aliquotes» (Algorisme de Liège, éd. E. G. R. Waters, 161, Isis, t.12, 1929, p.216); 3. ca 1145 parfait «(d'une personne) qui n'a commis aucune faute et a atteint la plénitude, saint» (WACE, Conception ND, 414 ds T.-L.); 4. a) ca 1350 «qui a atteint son plein développement, d'âge adulte» (GILLES LI MUISIS, Poésies, I, 24, ibid.); b) 1749 «qui se manifeste par un stade de développement complexe et avancé, très perfectionné» (BUFFON, Hist. nat., t.1, p.12: de la créature la plus parfaite jusqu'à la matière la plus informe); 5. interj. 1808 c'est parfait (HAUTEL t.2, p.194); 1831 parfait «bien» (SUE, Atar-Gull, p.7). B. Empl. subst. 1. a) Ca 1170 «celui qui est parfait, sans faute, saint» (MARIE DE FRANCE, Lais, éd. J. Rychner, Eliduc, 918, p.183); b) 1225 «hérétique du sud de la France, cathare obéissant strictement aux règles de vie de sa secte» (GAUTIER DE COINCY, Miracles ND, éd. V. Fr. Koenig, II, ch. 9, 1462); 2. ca 1260 «ce qui est excellent, le meilleur» (PHILIPPE DE NOVARE, Quatre ages, 110 ds T.-L.); 3. 1869 «crème glacée» (QUATRELLES, Voy. autour du grand monde, p.158 ds QUEM. DDL t.20). Du lat. perfectus, part. passé adj. de perficere «faire complètement, achever» qui est normalement à l'orig. des formes de type parfit, auxquelles se sont ajoutées, sous l'infl. de parfaire, les formes de type parfait qui l'ont emporté. Bbg. DUCH. Beauté. 1960, pp.139-140. —GALL. 1955, p.43, 49. —GOHIN 1903, p.338.
II.
⇒PARFAIT2, subst. masc.
GRAMMAIRE
A. —Dans certaines langues (en particulier en grec ancien), catégorie verbale présentant le procès comme entièrement accompli, et l'envisageant dans son résultat actuel. Parfait latin ; les temps du parfait. Parmi les temps, le parfait indique soit un état présent, soit le résultat présent et durable d'une action (J. ALLARD, E. FEUILLÂTRE, Gramm. gr., Paris, 1944, p.48, § 73).
Vx. Parfait du subjonctif. Synon. de subjonctif passé (type = que j'aie fini).
Rem. Pour plus-que-parfait, v. ce mot.
B.P. ext. Le parfait proprement dit désignant logiquement des événements passés, synon. de aoriste, prétérit. L'absence d'aoriste eut pour effet de charger le parfait latin de la double valeur de parfait proprement dit et de passé historique (...). Les grammairiens latins avaient conscience de cette double valeur de leur parfait (ERN.-TH. 1959, § 236). Comme passé effectif, le parfait latin s'applique à un événement ou à un fait qui se situe par lui-même dans le temps et que l'on constate sans autre considération, alors que l'imparfait en est la description (ERN.-TH. 1959, § 244). V. imparfait2 ex. de Péguy.
Empl. adj., vx. Passé, prétérit parfait:
♦ Ce tems [composé de l'indicatif présent avec adjonction du participe passé] ne désigne donc par lui-même aucune époque du passé; et sous ce rapport, il est bien nommé passé indéfini. Mais on peut par des accessoires le déterminer, et alors il n'est plus indéfini; au lieu qu'il est toujours passé complètement et absolument, et n'a aucune autre signification. Ainsi, il est mieux nommé passé parfait ou absolu.
DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p.216.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. XIVes. gramm. adj. prétèrit parfait (Ms. Fonds St Victor 867. Doctrinal avec glose, Anonyme du XIVes. d'apr. Ch. THUROT ds Notices et Extraits des mss de la bibl. impériale et autres bibl., XXII, 2, p.184); 1596 gramm. subst. «temps qui marque un passé accompli» (HULSIUS, introd.). Représente la trad., par la forme parfait, du lat. perfectum tempus ou, plus brièvement, perfectum p. subst. de l'adj. perfectus, terme de gramm. du lat.
STAT.Parfait1 et 2. Fréq. abs. littér.:7014. Fréq. rel. littér.:XXes.: a) 10295, b) 7843; XXes.: a) 9775, b) 10963.
BBG. —MARTINET (A.). Réflexions sur le parfait en fr. contemp. Canadian journal of linguistics. 1973, t. 1, pp. 49-53.

1. parfait, aite [paʀfɛ, ɛt] adj. et n.
ÉTYM. V. 1155; parfit, v. 1050; du lat. perfectus, de perficere. → Parfaire.
———
I (Attribut ou épithète postposée au nom). Qui est au plus haut, dans l'échelle des valeurs.
1 Qui est tel qu'on ne puisse rien concevoir de meilleur, de supérieur; qui réunit toutes les qualités imaginables, souhaitables. Accompli, achevé, admirable, excellent, exemplaire, incomparable. || Parfait dans le domaine moral ( Bon), esthétique ( Beau; par hyperb. adorable, céleste, divin, sublime). || Parfait en son genre (cit. 36). → 1. Bien, cit. 1. || Beauté parfaite (→ Assembler, cit. 5), le beau (cit. 94) parfait.Dessins d'une exécution parfaite. Exquis (→ Marier, cit. 20). || Visage (→ Noblement, cit. 4), corps parfait. Formé (bien).(Œuvres, travaux). Aussi bien fait, aussi réussi que possible. Achevé, impeccable. || Réglage parfait (→ Imperfection, cit. 5). || Parfaite œuvre d'art. Chef-d'œuvre (→ Érosion, cit. 3). || Ouvrage parfait (→ Acquérir, cit. 12). || Vers parfait (→ Jour, cit. 13).(De la morale, de la conduite). || Vertu parfaite (→ Héroïque, cit. 13). || Vie parfaite (→ Évangélique, cit.).
0.1 L'humanité n'est parfaite dans aucun genre, pas plus dans le mal que dans le bien. Le scélérat a ses vertus, comme l'honnête homme a ses faiblesses.
Laclos, les Liaisons dangereuses, XXXII.
N. m. (XIIIe). || Le parfait et le fini (cit. 28). Perfection. || On ne saurait en écrivant rencontrer le parfait (La Bruyère, I, 15).
1 (…) que l'histoire n'est pas une vaine série de faits isolés, mais une tendance spontanée vers un but idéal; que le parfait est le centre de gravitation de l'humanité comme de tout ce qui vit.
Renan, l'Avenir de la science, X, Œ. compl., t. III, p. 865.
(Personnes). Qui est sans défaut, sans reproche. → Complet, cit. 4. || Les grands croient (cit. 46) être seuls parfaits. || « Instruisez-le d'exemple (cit. 2, Corneille) et rendez-le parfait ». || Je suis loin d'être parfait (→ N'être pas un saint).
2 Les gens sans fortune doivent être parfaits ! dit Moreau sans soupçonner la profondeur de cette cruelle sentence.
Balzac, Un début dans la vie, Pl., t. I, p. 740.
3 L'histoire de mon amour ressemble à un interminable voyage sur une surface pure et polie comme un miroir (…) Combien de fois ne me suis-je pas retenu de lui sauter à la gorge, en lui criant : « Sois donc imparfaite, misérable ! (…) » Que vouliez-vous que je fisse d'elle, puisqu'elle était parfaite ?
Baudelaire, le Spleen de Paris, XLII.
Subst. (vieilli). || Les parfaits : les gens parfaits.
(XIIIe). Spécialt. Hist. || Les Parfaits, nom que se donnaient les Cathares. || Un parfait.
3.1 J'ai toujours pensé que l'essence même du catharisme albigeois, dégagée de ce dualisme ou plutôt de ce dithéisme primaires dans lesquels d'habitude on l'enferme, allait jusqu'à se fondre dans ce Dieu impersonnel abolissant toute distinction, et bien au delà du Père et du Fils, que tous les grands gnostiques ont reconnu, à leurs risques et périls, et dans lequel les Parfaits de l'Église d'Albi voulaient eux-mêmes se perdre.
Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, t. I, p. 44.
2 (1869). Par hyperb. Dont on n'a qu'à se louer. || Serviteur parfait. Irréprochable. || Leur bonne est parfaite ( Perle). || Elle avait trouvé ces gens parfaits, charmants et distingués (→ Distinguer, cit. 38). Littér. || Se montrer parfait de tact (→ Explication, cit. 9). || Vous avez été parfait ! → À la hauteur.
4 Martial fut parfait et réellement a toujours été parfait pour moi. Je suis fâché de n'avoir pas vu cela davantage de son vivant (…)
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 47.
Très bien; on ne peut mieux. || C'est parfait, votre discours (→ Fond, cit. 56). Absolt. || Parfait ! : très bien !
Par antiphrase. || Tu fais la tête ? Parfait. Eh bien, tu vas voir !
5 Eh bien ! dit Richard, vous me paraissez bien surveiller vos locataires, c'est parfait.
René Floriot, La vérité tient à un fil, p. 60.
Très bon. || Des vins vieux et parfaits (→ Fagot, cit. 2). || Une parfaite viande rouge (→ Guère, cit. 25; lapin, cit. 4). || Votre soirée était parfaite.Ce remède est parfait contre… Infaillible.
3 (En emplois comparatifs ou superlatifs). Qui est (plus ou moins) proche de la perfection. || Rendre une œuvre plus parfaite (→ Main, cit. 92). || La sculpture réclame une exécution (cit. 13) très parfaite. || La loi (→ Garder, cit. 72), la morale (→ Dépraver, cit. 7), la religion (→ Calviniste, cit. 2) la plus parfaite.Des êtres moins parfaits que l'homme (cit. 4) et plus parfaits que l'animal.La plus parfaite des eaux minérales (→ Hygiénique, cit. 3).
6 Car comment serait-il possible que je pusse connaître que je doute et que je désire, c'est-à-dire qu'il me manque quelque chose et que je ne suis pas tout parfait, si je n'avais en moi aucune idée d'un être plus parfait que le mien (…)
Descartes, Méditations, III.
7 (…) il dirigeait une grande et belle manufacture dont les produits étaient assez parfaits pour fournir les maisons royales.
Th. Gautier, les Grotesques, V, p. 153.
4 (Sens fort). Qui réunit toutes les qualités concevables, dans toutes les choses jugées bonnes. || Dieu (cit. 36) est parfait (→ Intouchable, cit. 1), souverainement parfait (→ Caution, cit. 4; immortel, cit. 6). || L'être parfait (→ Extase, cit. 2). Divin.
8 La substance que nous entendons être souverainement parfaite, et dans laquelle nous ne concevons rien qui enferme quelque défaut ou limitation de perfection, s'appelle Dieu.
Descartes, Objections et réponses, Réponses aux 2es objections, Raisons…, VIII.
9 Voilà donc un être parfait : voilà Dieu, nature parfaite et heureuse.
Bossuet, Élévations, I, II.
Subst. || L'idée du parfait (→ Ontologique, cit.).
———
II
1 (V. 1155). Qui répond exactement, strictement à un concept (type, modèle, idéal…). Absolu, complet, total.REM. Dans ce sens, parfait peut désigner des choses jugées bonnes, mauvaises ou indifférentes. Dans le premier cas, le sens est voisin du sens I, mais insiste sur l'idée d'achèvement, de totalité, plutôt que sur celle de beauté ou de bonté. Dans cette acception parfait, épithète, est assez souvent placé avant le nom. || Type, exemple parfait…; parfait modèle (→ Inconstant, cit. 9). || Figure géométrique parfaite (→ 2. Logique, cit. 1). || Un parfait angle droit (→ Casser, cit. 20). || Ovale (→ Heureux, cit. 17), cercle parfait. || Le cygne est d'une blancheur parfaite (→ Fourrure, cit. 1).Automatisme (cit. 6) parfait. || Parfaite exactitude, exactitude parfaite d'un chronomètre.(En parlant d'un rapport entre plusieurs choses). Exact; complet, total. || Parfait accord (I.), accord parfait. || Parfaite égalité (cit. 8). || Équilibre (cit. 14) parfait. || Harmonie (cit. 43 et 45), correspondance (cit. 2 et 3), ressemblance parfaite (→ Besson, cit. 1; individu, cit. 4; jumeau, cit. 3). || En parfaite correspondance… Adéquat. || Symétrie parfaite (→ Bordure, cit. 1).
10 David, pour le Seigneur plein d'un amour fidèle,
Me paraît des grands rois le plus parfait modèle.
Racine, Athalie, IV, 2.
11 (…) des seins d'une rondeur parfaite (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XV, p. 153.
(Sentiments, comportement…). Idéal, pur, total. || Avoir une parfaite confiance en qqn. Entier (A., 3.). || Bonheur (cit. 21) parfait (→ Heureux, cit. 36); béatitude (cit. 10), allégresse (cit. 3), joie parfaite. || Amour parfait. — ☑ Loc. Filer (cit. 10) le parfait amour. Spécialt. Relig. || Amour parfait. Désintéressé.Honnêteté parfaite. Strict (→ Magistrat, cit. 5). || Apprécier avec une parfaite justesse (cit. 7).Un parfait mépris (→ Dévergondé, cit. 3). || Parfaite insensibilité (cit. 6). || Une audace et une impudence (cit. 5) parfaites. Royal. || Le plus parfait désœuvrement (cit. 1).
12 Elle est dans une parfaite ignorance (…)
Mme de Sévigné, 491, 12 janv. 1676.
13 L'hypothèse d'une félicité parfaite est plus désespérante que celle d'un tourment sans relâche, puisque nous sommes destinés à n'y jamais atteindre. Heureusement qu'on ne peut guère se l'imaginer; c'est là ce qui console.
Flaubert, Correspondance, 392, 22 mai 1853.
(Déb. XXe). || Crime parfait, préparé et exécuté avec tant de précautions, tant d'habileté, que l'auteur n'en peut être découvert.
(Personnes). Qui correspond parfaitement à un type, à un emploi. Accompli, achevé, complet; modèle (supra cit. 4). || Des héros (de tragédie) parfaits, tout à fait bons ou tout à fait méchants (→ Médiocre, cit. 2). || Un monstre parfait (→ 2. Logique, cit. 3).Un parfait gentleman (→ Apparence, cit. 31). Consommé. || Un parfait honnête homme. || C'est un parfait plaisantin (→ Bouffon, cit. 2). Péj. || Un parfait filou. Fieffé. || De parfaits goujats (cit. 6).
2 Spécialt. a Mus. || Consonances (cit. 2) parfaites. || Intervalle parfait (correspondant à une consonance parfaite). → 1. Mineur, cit. 1. — (1690). || Accord parfait, formé de la tonique, de la tierce (majeure : accord parfait majeur, ou mineure : accord parfait mineur) et de la quinte juste.Cadence parfaite.Arithm. (XVe). || Nombre parfait : nombre entier égal à la somme de ses diviseurs (Ex. 6 = 3+2+1).
b Phys. || Gaz parfait : gaz théorique, satisfaisant aux lois de Mariotte et de Gay-Lussac, dont se rapprochent tous les gaz à des pressions très basses|| Liquides parfaits, « dont l'écoulement ne comporte pas de gains ni de pertes d'énergie appréciables » (J. Larras, l'Hydraulique, p. 18).Chim. || Complexe parfait, dont les éléments sont complètement dissimulés.
tableau Vocabulaire de la chimie.
c Biol. (1765). Qui est arrivé au terme de son évolution normale. || La forme parfaite d'un insecte (→ Dépouiller, cit. 12). || De la larve à la nymphe et à l'insecte parfait (→ Devenir, cit. 16). Imago.
CONTR. Imparfait. — Brut, défectueux, déplorable, difforme, exécrable, laid, mauvais. — Correct, médiocre, moyen. — Approximatif, partiel, relatif.
DÉR. 3. Parfait, parfaitement.
————————
2. parfait [paʀfɛ] n. m.
ÉTYM. 1596; lat. gramm. perfectum.
Ling. « Système des formes verbales dont le rôle fondamental est d'indiquer un état résultant d'une activité antérieure » (Marouzeau). || Parfait latin, grec.Les temps du parfait, formés sur le radical du parfait en latin.Abusivt. Le passé (simple ou composé) opposé à l'imparfait (cit. 9). || Parfait antérieur (cit. 6, Duhamel). || Parfait (passé) et imparfait du subjonctif.
0 De temps à proprement parler, il n'y en a que deux en sémitique : l'imparfait et le parfait (…) mais sous ces noms de parfait et d'imparfait, il faut se garder d'entendre quoi que ce soit qui ressemble aux temps usités en français; ces noms (…) désignent l'action achevée ou inachevée (…) L'assyrien, par exemple, emploie le « parfait » dans le sens du présent et du futur.
J. Vendryes, le Langage, p. 118.
COMP. Plus-que-parfait.
————————
3. parfait [paʀfɛ] n. m.
ÉTYM. 1869 in D. D. L.; de l'adj. 1. parfait.
Glace à la crème fraîche (au lieu de lait). || Un parfait au café, au chocolat (→ Bienfait).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • parfait — parfait, aite 1. (par fè, fè t ) part. passé de parfaire. •   Le chevalier me fait rire.... il voudrait qu il [le jeune Grignan, son neveu] fût tout à l heure comme lui, et que sa réputation fût déjà toute parfaite comme la sienne, SÉV. 25 oct.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Parfait — (par FAY) is a French word meaning perfect. In English, it has several meanings:* French parfait, Frozen custard made with cream, and usually with a fruit puree. * American parfait, a tall glass filled with ice cream, layered with various syrups …   Wikipedia

  • Parfait — Als Parfait (französisch für ‚vollkommen‘, ‚hervorragend‘) werden sowohl würzige Pasteten, Terrinen und Sülzen als auch Halbgefrorenes bezeichnet. Zur Herstellung von Parfaits gibt es spezielle Kegel oder Pyramidenformen sowie lange Kastenformen… …   Deutsch Wikipedia

  • Parfait — (frz., spr. fäh), vollkommen; das Perfektum als Zeitform …   Kleines Konversations-Lexikon

  • parfait — (n.) kind of frozen dessert, 1894, French, lit. perfect (see PERFECT (Cf. perfect) (adj.)) …   Etymology dictionary

  • parfait — [pär fā′] n. [Fr, lit., perfect] 1. a dessert made of rich cream, eggs, syrup, etc. frozen together and served in a tall, slender, short stemmed glass 2. a dessert of layers of ice cream, crushed fruit, etc. in such a glass …   English World dictionary

  • PARFAIT — AITE. adj. Qui réunit toutes les qualités, sans nul mélange de défauts. Dieu seul est parfait. Nul homme n est parfait. Il n y a rien de parfait sur la terre.   Il signifie aussi, Qui a beaucoup de qualités, qui paraît accompli dans son genre. C… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • parfait — I. Parfait, [parf]aite. part. Il a les significations de son verbe. Rendre un ouvrage fait & parfait. il a esté ordonné que son procés luy seroit fait & parfait. II. Parfait, [parfai]te. adj. A qui il ne manque rien pour estre accompli dans son… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • parfait — adj. PARFÈ, TA, E (Albanais, Annecy, Saxel, Villards Thônes). E. : Parfaitement. A1) parfait (ep. d un repas) : urfo, a, e (Arvillard). B1) expr., un parfait, un fieffé ... : le / lou / la / lé parfait premî, re, e <le premier...> adj.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Parfait — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Parfait est un nom propre ou plus souvent un adjectif ou un nom commun qui peut désigner : Adjectif une qualité de perfection, en quoi il n y a rien… …   Wikipédia en Français